12 raisons pour lesquelles nous compliquons les choses

22 octobre 2020 par jerome lecoq

 

1 - Un discours compliqué a l'air intelligent à peu de frais : il nous suffit de rajouter des mots savants et d'apposer des idées les unes après les autres sans nous contredire. Cela nous fera passer pour savants sans avoir à faire beaucoup d'efforts.

Concept : image

2 - Nous sommes avides et ne choisissons pas entre nos désirs ce qui nous pousse à vouloir tout faire à la fois. Immanquablement nous manquons de temps, nous nous précipitons, commettons des erreurs et accumulons les nouvelles tâches à faire. Cela fait boule de neige et finit par rendre notre vie compliquée car il y en a dans tous les sens.

Concept : avidité

3 - Nous ne prenons pas le temps de réfléchir sur ce que nous disons et nous répétons donc la même chose ce qui est une forme de complication. Ou bien nous nous contredisons sans nous en rendre compte ce qui rend notre discours incohérent et donc compliqué pour nous-mêmes et les autres.

Concept : précipitation

4 - Nous voulons disparaitre derrière la complication de notre discours qui introduit un écran de fumée car elle rend les esprits confus. Comme les gens n'osent pas dire qu'ils ne comprennent rien nous pouvons nous en tirer à bon compte sans trop avoir révélé de choses sur nous.

Concept : écran de fumée 

5- Nous nous rendons ivres par nos paroles et ne pouvons nous empêcher d'en rajouter car cela nous donne l’impression de richesse, de « brillance », de substance.

Concept : ivresse

6 - Nous voulons tout penser à l'avance sans nous confronter à la réalité, sans tester un prototype sur le terrain : nous bâtissons ainsi des cathédrales conceptuelles qui s'avèrent inapplicables par peur d'affronter en amont la réalité et les démentis qu'elle opposera à nos rêveries.

Concept : autisme

7 - Nous voulons faire plaisir à tout le monde, border notre discours de tous les côtés : cela finit par ressembler à un patchwork indigeste de concepts qui disent tout et son contraire et n'a plus de direction, de vectorisation, de souffle.

Concept : lâcheté

9 - Nous ne voulons pas affronter les contradictions et nous remettre en question et tenons ensemble des choses contradictoires en utilisant l'expression "en même temps" et en laissant ces choses en suspens.

Concept : macronisme

10 - Nous adorons les nuances, les subtilités, les détails dans lesquels nous nous lovons douillettement. Tout cela s'emmêle délicatement et nous perdons le fil.

Concept : proustisme

11 - Pour masquer la vérité nous inventons des vérités alternatives qui proposent des explications très compliquées par rapport à la vérité bien plus simple, triviale et souvent cruelle.

Concept : mensonge

12 - Nous n'avons pas compris la simplicité d'un concept ou d'un problème et compliquons les choses pour le résoudre.

Concept : lourdeur

Commentaire de Marianne Abramovici

22 octobre 2020 à 01:14 PM

Je n aime pas l l'étiquette autisme et je pense qu en plus elle ne décrit pas la situation d autisme ( bon on cela ne veut rien dire)
Don Quichottisme ?