Articles - Dissertation

Pourquoi faut-il penser pendant les vacances ?

27 décembre 2017 par jerome lecoq

 

Penser n'est pas être préocuppé

Les vacances sont un moment propice au repos, aux activités purement récréatives de détente, que cela soit un sport, la promenade, jouer avec ses enfants ou encore lire un roman. Les vacances sont là pour provoquer une rupture dans la suite de routines contraignantes de la vie quotidienne citadine qui s’appuie sur le triptyque travail-famille-amis. Dans ce quotidien la plupart prétendra “trop penser” et les vacances seront alors l’occasion de “ne plus penser”. Or quand les gens disent qu’ils “pensent tout le temps” ou “pensent trop”, ils confondent en fait penser en tant qu’activité libre mais néanmoins rigoureuse de la réflexion sur le monde et soi-même, (ce que nous pourrions également qualifier de “philosopher”) et être préoccupé. Etre préoccupé c'est se soucier en permanence de ce que nous avons à faire : tel rapport à rendre à notre chef, tel cadeau à acheter pour Noel, tel rendez-vous à prendre avec un client ou avec le dentiste, faire faire les devoirs aux enfants, préparer cette présentation power point pour la prochaine réunion de service, faire sa comptabilité...c'est une liste sans fin de tâches quotidiennes et pratiques qui contribuent à nous engluer dans le présent aussi bien qu’à nous rassurer sur notre utilité, notre valeur pour autrui, notre appartenance au monde.

Or quand les gens disent qu’ils “pensent tout le temps” ils confondent en fait penser en tant qu’activité libre mais néanmoins rigoureuse de la réflexion et être préoccupé

Dans: Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (0)

La raison peut-elle séduire ?

29 novembre 2017 par jerome lecoq

 

Séduire pour inviter au dialogue

Difficile alliance au premier abord : la raison est difficile, implacable, abrupte souvent, ses règles sont logiques et impersonnelles, ses arguments objectifs et tranchants. Même si elle est la chose la mieux partagée au monde et que nous ne pouvons nous en passer elle demeure opposée au coeur, à la passion, à la spontanéité.

Séduire, plaire c'est non pas s'adresser à la raison d'autrui mais à ses goûts, à ses penchants naturels, à ce qu'il fait justement sans avoir besoin d'y réfléchir. Socrate s'adressait à la raison de chacun. Mais avant d'y parvenir il usait souvent de stratagèmes pour plaire à ses interlocuteurs : en effet pour faire réfléchir quelqu'un faut-il avant tout l'inviter au dialogue, le mettre en confiance. Car avant de raisonner bien souvent l'être humain ressent, perçoit, voit : il sent d'instinct s'il a affaire à un ami ou un ennemi. On se sert la main en société avant tout pour montrer qu'on ne vient pas avec des armes ce qui en dit long sur la prétendue sociabilité des humains. La méfiance me semble plus naturelle que la confiance chez l'être humain. C'est pourquoi Socrate qui a souvent affaire à des notables essaie d'abord de leur plaire.

Dans: Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (1)

Qu'est-ce que le bonheur ?

16 novembre 2017 par jerome lecoq

Qu’est-ce que le bonheur ? Le sentiment que le pouvoir croît, que la résistance est surmontée. (Nietzsche)
"What is happiness? The feeling that power is growing, that resistance is overcome." (Nietzsche)

Le bonheur est donc un sentiment, par nature fugace. C'est le sentiment d'un effort, c'est la résultante d'une résistance et d'une force, c'est le sentiment que la résistance diminue et que la force augmente, que le pouvoir croît, que la puissance augmente. 

Dans: Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (0)

Voir les problèmes pour s'alléger

4 octobre 2017 par jerome lecoq

Problématiser pour ouvrir

Pourquoi peut-on dire que "problématiser" c'est se rendre la vie plus légère ? Si l'on renverse la question on peut se demander "Qu'est-ce qui rend la vie plus lourde qu'elle ne l'est déjà ?" Il se peut que nous exagèrions l'ampleur des obstacles qui se trouvent sur notre chemin, que nous nous donnions des objectifs trop ambitieux et irréalistes par rapport à nos capacitées réelles, à notre marge d'action, à notre pouvoir d'influence et d'action sur notre environnement direct.

Dans: La philosophie pour améliorer la communication en entreprise Sur le management Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (0)

Martyr ou génie ?

4 octobre 2017 par jerome lecoq

"What the age needs is not a genius but a martyr, who in order to teach men to obey would himself be obedient unto death." (S. Kierkegaard)
“Ce que réclame l'époque n'est pas un génie mais un martyr : un homme qui pour enseigner aux hommes à obéir obéirait lui-même jusque dans la mort.” (S. Kierkegaard)

 

Le génie est admiré pour son oeuvre qui éclaire l'humanité de sa profondeur. Mais comment se comparer à un génie ? La différence du génie au commun des mortels est aussi infranchissable que celle de de l'homme à l'aigle, s'il s'agit de voler. C'est d'ailleurs bien pour cela que l'on ne peut envier un génie : il a ce que nous serions bien incapable d'avoir, on ne peut donc que l'admirer sans vouloir le suivre, le génie est pure singularité.

 

Dans: Aphorismes Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (1)

Pourquoi la philosophie fait-elle peur ?

2 octobre 2017 par jerome lecoq

De mauvais souvenirs de l’école

La réaction initiale lorsque je propose à quelqu'un de participer à un atelier de pratique philosophique est : "ce n’est pas pour moi je n’aimais déjà pas la philo au lycée". La philosophie impressionne, elle vous regarde de haut. Pourquoi ?

Premièrement probablement par sa difficulté. Les textes auxquels nous avons été confrontés au lycée ont pu nous paraître inabordables, abrupts, abstraits et obscurs. Un texte philosophique ne se laisse en général pas saisir à la première lecture. Lorsque vous entendez le mot “philosophie” c’est comme si du même coup vous toisaient du regard, du haut de leur piédestal, Kant, Platon, Aristote, Descartes, Spinoza et Sartre et qu’ils vous demandaient de surcroît : “qui es-tu toi pour prétendre penser avec nous ?” C’est un peu comme de se comparer à Michael Phelps* alors que vous débutez la natation : il y a de quoi se décourager et passer à autre chose.

 

Dans: Philosophie et psychologie Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (0)

Que signifie : "être légitime" ?

29 septembre 2017 par jerome lecoq

On dit par exemple d'une personne qu'elle est légitime à une fonction lorsqu'il y a un consensus autour d'elle pour dire qu'elle a les compétences, les qualités et l'expérience requis pour ce poste. Être légitime c'est par conséquent un jugement subjectif mais très partagé sur la conformité d'une personne, d'un fait, d'une proposition ou d'un argument par rapport à une loi ou une règle tacite. En effet si la règle était juridique on dirait simplement que c'est légal et pas légitime. 

Dans: Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (1)

Qu'est-ce que la confiance ?

25 septembre 2017 par jerome lecoq

Je me suis aperçu avec étonnement que la notion de confiance, pourtant essentielle dans la société et pour la conduite de notre vie et de notre pensée, est cruellement absente de la littérature philosophique. D'un naturel paresseux j'aurais pourtant bien aimé pouvoir me reposer sur la pensée d'un illustre prédécesseur ou même d'un contemporain, mais comme dit l'adage "on n'est jamais mieux servi que par soi-même". Alors j'ai décidé de m'atteler à cette tâche de définir un terme qui pour familier et banal n'en est peut-être que plus difficile encore à analyser.

Qu'est-ce que la confiance ? Ma première réponse la plus intuitive est qu'elle est une espèce de mouvement dans le vide, d'impulsion spontanée qui nous met en mouvement. La question reste de savoir vers qui ou quoi et la nature de ce mouvement. Certaines personnes, certains lieux, certaines ambiances inspirent confiance. Ce mouvement se fait donc vers autrui, vers soi-même, vers un lieu particulier.

 

Dans: De la discussion au dialogue Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (2)

Peut-on accepter une idée sans être d'accord avec ?

23 février 2017 par jerome lecoq

Suite aux supplications de nombreux enfants impatients j'ai pris la peine de rédiger un petit texte essayant de voir les enjeux derrière cette question qui a fait jaser dans les chaumières. Je remercie ceux qui ont joué le jeu de la pensée sans se braquer par mes remarques et commentaires parfois abrupts voire brutaux. Je dis aux autres qu'ils feront mieux la prochaine peut-être et les invite à prendre cela comme un jeu mais dont les règles apparaissent au fur et à mesure du dialogue. 

Dans: Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (1)