Articles - Sur le management

Voir les problèmes pour s'alléger

4 octobre 2017 par jerome lecoq

Problématiser pour ouvrir

Pourquoi peut-on dire que "problématiser" c'est se rendre la vie plus légère ? Si l'on renverse la question on peut se demander "Qu'est-ce qui rend la vie plus lourde qu'elle ne l'est déjà ?" Il se peut que nous exagèrions l'ampleur des obstacles qui se trouvent sur notre chemin, que nous nous donnions des objectifs trop ambitieux et irréalistes par rapport à nos capacitées réelles, à notre marge d'action, à notre pouvoir d'influence et d'action sur notre environnement direct.

Dans: La philosophie pour améliorer la communication en entreprise Sur le management Dissertation 

Lire la suite  Commentaires (0)

Questionner pour mieux manager

25 septembre 2017 par jerome lecoq

Qu’est-ce qu’une question ?

La question a pour fonction d’obtenir quelque chose d’autrui : une information ou une action. Dans ce dernier cas c’est une demande : « peux-tu fermer la porte ? » mais qui est en fait une forme polie d’injonction dont la forme directe serait « ferme la porte ». C’est donc une forme polie par laquelle nous voulons imposer notre volonté à autrui et lui faire faire quelque chose.

Dans sa version informative je peux vouloir obtenir des informations sur le monde (« Paul viendra-t-il ce soir ? ») ou sur la personne à qui je m’adresse. Ces demandes peuvent être objectives (où étais-tu hier soir) ou plus subjectives (quelles sont tes qualités principales ? comment te sens-tu ?). Ces dernières obligent le sujet à faire retour sur lui-même, à s’observer, se comparer, s’évaluer.

Dans: La philosophie pour améliorer la communication en entreprise Philosophie pratique en entreprise Sur le management 

Lire la suite  Commentaires (0)

Le manager "tout va bien"

15 février 2017 par jerome lecoq

Il apprécie ses collaborateurs, il veut les faire "grandir". Pourtant ce serait plutôt à lui de grandir et de voir que les gens n'ont pas que des côtés positifs. Il se voile souvent la face au sujet de ses collaborateurs : tel est autoritaire et rigide mais il le voit comme ayant du "leadership", tel autre est pusillanime et indécis mais il "propose toujours de nouvelles idées" (mais se garde bien de les exécuter jusqu'au bout), tel enfin méfiant et égoïste est un "fonceur" qui cherche à optimiser le résultat de son service.

Dans: Sur le management Profils philosophiques 

Lire la suite  Commentaires (0)

L'entrepreneur

20 décembre 2016 par jerome lecoq

C'est un homme (femme) pressé(e), souvent en retard. Il a toujours mille choses à faire, il court après le temps. Il vit dans le réel, le concret mais c'est un rêve qui l'anime : créer une affaire, développer son entreprise, la faire croître. C'est un jardinier : il plante la graine puis l'arrose et s'occupe de sa plante comme d'un enfant, d'un bébé. Il peut d'ailleurs avoir plusieurs enfants, créer une plantation pour peu que ses ambitions, son talent, son travail et la chance coïncident. Il a plusieurs problèmes à résoudre par jour, plusieurs dizaines de décisions à prendre, chacune à son niveau. Il réfléchit vite, très vite, trop vite parfois. Quand les choses et les hommes avancent lentement, ce qui est presque la norme pour lui, il trépigne d'impatience, s'agace. Il a une entreprise à faire tourner, des clients à conquérir, des salariés à payer à la fin du mois, des fournisseurs le plus tard possible, son banquier à tenir à distance lorsque le découvert approche. Il a des concurrents à regarder de loin, un marché dans lequel il doit se faire une place, sa place. Il est conscient de la précarité de la vie, de son entreprise, de la fragilité de cet équilibre qu'il a su créer. C’est peut-être pour cela qu’il veut créer une œuvre qui lui survive : c’est une manière pour lui d’échapper à la mort dont il a peur qu’elle le surprenne avant qu’il ait fini de faire ce qu’il doit faire.

Dans: Philosophie pratique en entreprise Sur le management Profils philosophiques 

Lire la suite  Commentaires (0)

Dis-moi ce que tu projettes et je te dirai qui tu es

30 novembre 2016 par jerome lecoq

J'aimerais parler aujourd'hui d'un phénomène bien humain et tout à fait intéressant : celui de la projection. Cela consiste à appliquer sur autrui nos propres schémas de pensée, à lui attribuer, en général à tort, nos propres émotions, nos propres croyances ou réflexions. Dans une société où il me semble que le psychologisme et la subjectivité prennent de plus en plus de place, ce phénomène qui est aussi un biais cognitif passe souvent inaperçu.

Je le remarque fréquemment dans mon travail lors des animations de groupe ou du travail de coaching philosophique individuel.

Je vais analyser ce phénomène à travers deux exemples.

 

Dans: De la discussion au dialogue Philosophie et psychologie Philosophie pratique en entreprise Sur le changement Sur le management 

Lire la suite 

Sommes-nous tous des manipulateurs ?

19 juillet 2016 par jerome lecoq

Le fait est que lorsque nous parlons avec quelqu'un nous aimons bien le convaincre de notre opinion, nous souhaitons qu'il se range à notre avis plutôt que le contraire : nous ressentirions cela comme une démission, une perte. Il peut être difficile de se rallier à la raison et d’admettre que notre opinion n’était pas très solide.

 

Dans: De la discussion au dialogue La philosophie pour améliorer la communication en entreprise Sujets d'étonnement Sur le changement Sur le management 

Lire la suite  Commentaires (0)

Etre clair c'est notre problème

18 juillet 2016 par jerome lecoq

Comme on me demande souvent comment la philosophie non seulement s’applique, mais en plus comment elle s’applique dans l’entreprise, je réponds que nous travaillons sur des problèmes qui apparaissent à travers le discours des personnes, dans le cadre d’un atelier de dialogue.

Tous ces problèmes sont des obstacles bien réels au développement de la pensée et par extension à celui de la communication, du management, du leadership, de la conduite de réunion, de la gestion de projets, de la gestion de conflits, de l’ambiance de travail, de la conduite des opérations etc...

Bref quand l’être humain a des problèmes pour penser (et la philosophie n’est rien d’autre que le travail sur ces problèmes) il a des problèmes pour beaucoup d’autres choses, même si bien souvent il préfère qu’on lui parle de solutions.

Dans: De la discussion au dialogue La philosophie pour améliorer la communication en entreprise Philosophie pratique en entreprise Réthorique Sur le changement Sur le management 

Lire la suite  Commentaires (0)

La bienveillance, nouvelle religion ?

21 avril 2016 par jerome lecoq

La bienveillance est brandie partout comme un étendard pour apaiser les conflits sociaux. Ce faisant elle pousse à fermer les yeux sur les vrais problèmes qui en sont le ferment.

Dans: La philosophie pour améliorer la communication en entreprise Philosophie et psychologie Philosophie pratique en entreprise Sujets d'étonnement Sur le changement Sur le management 

Lire la suite  Commentaires (7)

Une citation dans le magazine

24 avril 2015 par jerome lecoq

On parle de la pratique philosophique dans la rubrique "le coin philo" du magazine management

Dans: De la discussion au dialogue La philosophie pour améliorer la communication en entreprise Philosophie pratique en entreprise Sur le management 

Commentaires (0)

La performance est-elle zen ?

28 octobre 2014 par jerome lecoq

Cet article réagit face à l'article paru dans le figaro du mardi 28 octobre La performance est-elle zen ?

Dans: Philosophie pratique en entreprise Sujets d'étonnement Sur le management 

Lire la suite  Commentaires (1)

Questionnement philosophique et leadership personnel

17 juillet 2014

 

 

Franck Joseph-Maurin est le fondateur et l’animateur de l’Agora du Leadership, un site dédié à l’émergence et à l’accompagnement du leadership individuel et collectif.  Pour lui, le leadership est la capacité que nous avons tous à engager et mobiliser notre entourage pour créer le succès collectif et la réussite individuelle. Il s’agit d’une capacité que nous pouvons tous développer afin de réaliser nos projets et réussir nos entreprises.

Vous pouvez obtenir son livre blanc « Quatre réflexions à contre-courant pour les dirigeants qui veulent déplacer des montagnes » en vous rendant sur cette page

Dans: Sur le management 

Lire la suite  Commentaires (0)

L’autorité est-elle nécessaire au travail d’équipe ?

4 avril 2014 par jerome lecoq

L’autorité est-elle nécessaire au travail d’équipe ?

Dans: Sur le management 

Lire la suite 

Comment être détaché tout en ayant et donnant envie ?

7 mars 2012 par jerome lecoq

Montrer de l’envie c’est montrer que l’on est attaché à un projet, que l’on se passionne pour un sujet, qu’il nous meut sans que nous ayons à y appliquer notre volonté. Etre détaché c’est pouvoir observer les choses et les événements sans que nos sentiments, nos désirs ou nos intérêts puissent venir obscurcir notre jugement. Ces deux là ne vont a priori pas bien ensemble. Du détaché on dit que rien ne le passionne, qu’il est froid et sans passion. Du passionné on dira au contraire qu’il est partial, que sa passion l’emporte et obscurcit son jugement, qu’il est trop « dans son truc, dans son projet, dans son monde ». Or dans une entreprise on préfère quelqu’un qui vit les choses de l’intérieur plutôt que quelqu’un qui les observe froidement. Parce que le premier déplacera des montagnes en pour faire aboutir son projet, quitte à faire quelques erreurs de jugement au passage,  tandis ce que le second, avec toute la clarté de son jugement, ne pourra pas déplacer des foules.

Pourtant l’homme détaché est capable de prendre de bien meilleures décisions a fortiori en période de stress et de grands changements. Il verra plus facilement le bien collectif avant son intérêt personnel et tiendra le cap d’une vision à long terme sans se laisser détourner par les inquiétudes du moment.

L’idéal étant de pouvoir montrer de l’envie et de l’enthousiasme tout en gardant la tête froide dans les moments cruciaux , en mettant temporairement sa passion de côté, en mourant à sa passion, en s’y arrachant pour voir l’autre aspect des choses, celui qui justement ne nous passionne pas. Et pourquoi ne pas se passionner également pour son détachement pourquoi ne pas trouver du plaisir dans le fait de pouvoir prendre de la distance et contempler ce qui se fait en nous et hors de nous sans se laisser emporter par des réactions défensives par peur ou téméraires par enthousiasme ?

Car en matière d’action ces deux menteurs, peur et enthousiasme, sont à traiter avec le même peu d’égards tant ils obscurcissent notre faculté de jugement et son prompts à nous aveugler sur les aspects nécessairement multiples de toute situation. Hors pour bien agir il est nécessaire de prendre en compte une situation dans sa complexité : quelles sont mes options, quels seront les conséquences probables de mon action sur mon environnement direct, comment sera perçue ma décision, ai-je les moyens d’atteindre mes objectifs etc…se détacher de soi pour évaluer la situation, décider puis se replonger « en soi », se re-passionner pour se donner l’envie, se trouver une vision positive qui nous porte et tire les autres avec nous, voilà ce qui semblerait un bon compromis.

 

Dans: Philosophie pratique en entreprise Sur le management 

Commentaires (1)

Peut-on manager par les sentiments ?

7 octobre 2010 par jerome lecoq

Le sentiment est un moteur puissant de l'action humaine : pour le manager c'est une arme à double tranchant.

Dans: Sur le management 

Lire la suite  Commentaires (1)

Qu'est-ce que la motivation ?

7 octobre 2010 par jerome lecoq

La motivation est un équilibre instable que le manager est chargé d'entretenir chez ses collaborateurs en créant du sens et du lien.

Dans: Sur le management 

Lire la suite  Commentaires (1)