L'intelligent artificiel

14 mai 2019 par jerome lecoq

 

"Il est intelligent. Il a des intuitions. Il ne pense pas. Il prononce, il profère, il éructe, ne parle pas. Bribes et miettes. Il n’entend rien, ni autrui, ni lui-même. Lambeaux d’esprit éparpillés dans le désert." (O.B.)

"L’intuition c’est comme le talent. Sans travail ce n’est qu’une sale manie." m'a dit un jour quelqu'un.

Sans travail les intuitions s'expriment. Mal, en général, sous formes d'opinions qui surgissent comme des fulgurances et que le Sujet est bien en peine d'argumenter et de justifier, en dépit de son intelligence. Il compensera cette non-pensée par un surcroît d'énergie émotionnelle et corporelle, comme l'on voit parfois ces personnes qui tentent d'évangéliser les masses en répétant un monologue et qui s’excitent au son de leur propre voix ou d’autres qui se défoulent dans une logorrhée écrite sur les réseaux sociaux.

Il parle trop fort pour s'entendre penser et trop fort pour que les autres l'entendent également. Il ne peut que bourrer les crânes et le sien en premier. Pas de place pour "le travail du négatif" inhérent à la pensée, pas d’altérité qui vienne scinder la pensée. Cette "pensée" là calcule, fait des liens, compile, compute, déduit, infère...sans pour autant penser. C’est une intelligence artificielle.

Il est intelligent car il sait faire les liens entre les choses, il comprend les idées, il est malin.

Mais il n'a pas d'esprit, il ne se voit pas penser, ne construit pas sa pensée mais la jette toute faite, il n'est pas en dialogue avec lui-même ni avec les autres mais préfère le confort du monologue qui ne peut que s'imposer ou être détruit face à un autre monologue.

Il avait pourtant toutes les cartes en main dès le départ, il aurait pu avoir de l'esprit et le développer : il a gâché ses prédispositions naturelles et n'est resté qu'intelligent.

L'intelligence qui se développe fait certes de nouveaux liens mais elle ne les synthétise pas, ne les travaille pas, ne les dépasse pas : elle ne fait que les accumuler et les stocker sous forme de connaissances prêtes à être resservies à la moindre occasion.

Il forme des mots et profère des sons mais son discours est vide de substance, il ne s'adresse à personne. Est-il fou ? Oui d'une certaine manière ce qui le rend très humain d’ailleurs.

Dans: Aphorismes