Qu'est-ce que l'humiliation ?

7 septembre 2018 par jerome lecoq

 

Etre humilié cela signifie donner à montrer en public un décalage entre ce que nous prétendons être et ce que nous sommes vraiment. Dans toute humiliation il y a une révélation pour soi et pour autrui. Pour soi parce que l'on comprend que les autres vous ont mis à nu et pour autrui car il comprend que vous ne valez pas ce que vous prétendiez.

C'est la raison pour laquelle l'humilié ressent de la honte : se voyant impuissant il veut disparaître, il veut mourir au monde et à lui-même et l'exposition publique lui est insupportable car elle le rappelle constamment à lui-même.

Attitudes face à l'humiliation

Pour l'observateur d'une humiliation il peut y a avoir plusieurs attitudes : la compassion, l'indifférence, la réjouissance, l'indignation. Celui qui compatit se met à la place de l'humilié et souffre par procuration. L'indifférent n'aimerait pas être à sa place mais il ne se soucie pas vraiment du sort qu’il pense mérité de l'humilié.

Celui qui compatit pense que l'humiliation est une peine insupportable que même son pire ennemi ne devrait pas endurer, probablement parce qu'il projette sa propre peur d'apparaître à nu en public.

Celui qui se réjouit pense que l'humiliation est méritée, qu'elle constitue une juste punition pour celui qui a dépassé les bornes, qui a osé s'élever au-dessus des autres, a prétendu leur être supérieur tel Icare approchant du Soleil et se brûlant les ailes. L'humilié passe des airs au sol, il retombe au niveau de la terre, de l'humus, et redevient un homme comme les autres.

Pour l’humilié, il ne reste que la fuite devant les hommes qui le conspuent, l'insultent : il est ostracisé, banni et n’a plus que l’isolement comme planche de salut. Il essaie de se faire oublier car seul l’oubli des hommes peut le sortir de sa constante pénitence. Ou alors il tentera de se racheter par une action d’éclat comme Lord Jim dans le roman de Conrad.

Seul celui qui prétend être supérieur peut être humilié "positivement". On parlera d'une humiliation par exemple pour un sportif qui fait une contre-performance par rapport à ce qu'on attendait de lui et qui avait montré une confiance excessive en ses capacités. Pour l'humilié, l'humiliation peut-être un exercice d'humilité s'il était devenu prétentieux, et par conséquent peut être salutaire pour le développement de lui-même. Le sportif orgueilleux profitera de son humiliation pour se remobiliser et revenir encore plus fort à la compétition suivante.

Enfin on peut s'indigner ou se révolter face à une humiliation publique que l'on juge imméritée. Tel collègue se fait réprimander par son chef en public par exemple et personne n'ose rien dire par crainte d'être lui-même réprimandé, mais tout le monde s’indigne en privé.

L'humiliation cruelle et injuste suppose toujours une autorité écrasante qui a le pouvoir d'humilier, de rabaisser l'autre en public pour des raisons plus ou moins arbitraires. La contrition publique était par exemple un exercice très prisé sous Staline, où des procès expéditifs voyaient de hauts dignitaires rivaux du maître du Kremlin, s’auto-critiquer, s’auto-dénoncer à la télévision pour leurs crimes contre le parti, ce qui garantissait à Staline de s’en débarrasser une fois pour toutes.

Un puissant ressort pour la haine

L'humiliation est un puissant ferment pour le ressentiment, la haine et la violence. Les Allemands ont été humiliés par le traité de Versailles en 1918 et le ressentiment était tellement puissant qu'Hitler a pu en partie prendre le pouvoir en s'appuyant sur l'humiliation que leur faisait subir le "diktat" du traité de Versailles. Il n'est jamais bon stratégiquement d'humilier son adversaire battu : il pourrait devenir un allié par la suite mais vous en faites un ennemi irrationnel et haineux jusqu'à la fin de vos jours en l'humiliant. C'est pour cela qu'il est préférable d'avoir la victoire humble.

L'humiliation est un phénomène très humain et commence très jeune : tout enfant "différent", avec un handicap, un talent particulier, une origine exotique ou des parents connus, aura eu à subir des humiliations ou tentatives d'humiliation à l'école. Les enfants sont cruels et l'humiliation, les brimades sont monnaie courante dans toute cour d'école. Des drames se jouent tous les jours sous nos yeux qui mettent en jeu l'humiliation. L'humilié résilient sortira blessé mais renforcé par l'humiliation tandis ce que l'enfant ou l'adulte sensible, celui pour qui la reconnaissance des autres est tout, et donc trop, celui-ci en sortira brisé.

Pour éviter l'humiliation par conséquent, mieux vaut développer une raisonnable confiance en soi et ne pas faire dépendre son existence du regard d'autrui, quitte à accepter la solitude ou l'isolement pour quelque temps. Par peur d'être humilié ou simplement rejeté par le groupe en effet on en vient aussi à faire des choses qui violent nos propres principes, jusqu'à participer à l'humiliation d'autrui.

Dans: Dissertation