Atelier-philo en ligne : mourir à soi-même

mardi 19 février 2019 20h00 - 21h45 en ligne

 

Quel rapport peut-il y avoir entre le fait de mourir et celui de penser ? Mourir c'est s'arracher au monde des vivants en se détachant plus ou moins brutalement de tout ce qui nous y rattache matériellement au moins. Or pour penser il faut aussi s'arracher.

S'arracher à notre opinion pour commencer puisque celle-ci nous empêche de nous intéresser à celle d’autrui.

S'arracher à nos désirs de pouvoir, de reconnaissance, de sécurité ensuite puisque pour bien penser il ne faut pas vouloir autre chose que...penser, s'intéresser, voir des problèmes, approfondir en questionnant, expliquer, poser des concepts, construire des arguments.

S'arracher au monde ensuite qui nous happe dans son tourbillon, nous préoccupe ou nous distrait par ses milles sollicitations.

Cet arrachement est ainsi comme un “mourir” puisqu'il suppose un abandon de soi-même et par conséquent une certaine dose de souffrance, que celle-ci prenne la forme de la frustration, de l'impatience ou de la tristesse.

Cette mort à soi-même est aussi l’expression de la liberté de faire ce que nous ne voulons pas ou de ne pas faire ce que nous voulons. Le vouloir doit être abandonné au penser, nous devons nous soumettre librement à la pensée qui nous traverse et nous dépasse.

Voici donc un moment pour apprendre à mourir sans pour autant parler de la mort.

Je vous attends donc pour cet atelier philosophique qui se déroulera le jeudi 21 février à 20h00 par visioconférence (Zoom).

Une fois que vous serez inscrit(e) je vous enverrai un lien qui vous permettra de rejoindre la réunion en ligne le moment venu.

Cet atelier est gratuit les deux premières fois puis il vous en coûtera 20 EUR à chaque séance.

En guise de cadre pour ce dialogue philosophique qui tranche sur la forme par rapport aux débats et discussions, je vous invite à consulter le pacte socratique : http://www.dialogon.fr/le-pacte-socratique

 M'inscrire