Articles - Douleur

Quelles sont les douleurs morales ?

3 juillet 2021 par jerome lecoq

 

Lorsque nous nous référons à la douleur psychologique, nous entendons généralement des sentiments négatifs, des sentiments douloureux qui, comme Spinoza l’a joliment dit, « diminuent la puissance d’exister » du Sujet. Passons les tranquillement en revue.

 

Tristesse

La première et la plus évidente est la tristesse, comme lorsque les gens subissent la perte d’un être cher. Ils souffrent, avec des signes physiques comme les pleurs et la perte d’appétit, de la perte irrémédiable de la personne avec qui ils ont partagé de nombreuses tranches de vie joyeuses et moins joyeuses. Ces moments-là sont perdus à jamais et ne survivront que dans leur mémoire. Avec la perte, ils vivent la finitude radicale de leur être et le silence en retour de leurs appels désespérés. Leur cœur est lourd, leur énergie est épuisée, ils perdent leur appétit pour la vie, ils voient la personne disparue à chaque coin de rue, ils résistent à admettre le néant qui remplacera désormais leur objet d’amour. Cela peut être comme une sorte de vertige où l’esprit est paralysé. Ils ont le sentiment que leur monde s’est considérablement rétréci et qu’ils ne pourront plus jamais le réinvestir. Ils pourraient même vouloir mourir pour échapper à leurs souffrances. Chaque petite difficulté leur semble insurmontable, comme s’ils avaient des vêtements faits de plomb qui les retenaient implacablement au sol : ils sont atterrés au sens propre comme figuré. Rien de ce qu’ils aimaient avant ne semble avoir de goût ou d’intérêt par rapport au poids de la perte qu’ils subissent actuellement.

Dans: Culpabilité Tristesse Morale Humiliation Douleur Victime Insatisfaction 

Lire la suite  Commentaires (0)

Quel sens donner à la douleur physique ?

11 juin 2021 par jerome lecoq

 

Nous souffrons tous périodiquement de douleurs à des intensités variables, physiquement ou mentalement. Basiquement, la douleur est une réaction physique de notre corps à un dysfonctionnement qui l'affecte, comme un signal d'alarme qui nous dit que quelque chose ne va pas dans notre corps. La douleur possède un très large spectre d'intensités allant d'un léger inconfort à une douleur insupportable qui nous fait nous évanouir.

Une chose est sûre : c'est notre douleur, pas celle d’un autre. J'ai une certitude immédiate que la douleur est mienne, qu'elle m'appartient et qu'il y a à l'inverse une impossibilité de transmettre aux autres ce que fait la douleur que je ressens en ce moment même. Nous sommes coincés avec notre douleur, nous sommes condamnés à la porter comme un fardeau avec peu de chance de la partager. Quand la douleur est à son comble, je deviens ma douleur. Je suis ma dent qui fait mal, je deviens ma dent qui fait mal, rien d'autre n'existe au monde que ma dent.

Dans: Douleur 

Lire la suite  Commentaires (0)

Pensez à autre chose

19 novembre 2017 par jerome lecoq

“Drag your thoughts away from your troubles… by the ears, by the heels, or any other way you can manage it.” (Mark Twain)
“Traînez vos pensées en dehors de vos problèmes, que cela soit par les oreilles, les talons ou tout autre moyen.” (Mark Twain)

C’est bien connu, si vous êtes trop émotionnellement impliqué dans une situation, vous êtes très mal placé(e) pour réfléchir lucidement dessus. Notre pensée est comme attirée par l’aimant de la peur, de l’angoisse ou de la colère : elle devient automatique, réductrice, elle se fait la porte-parole de nos émotions et se noie bientôt dans la confusion.

 

Dans: Douleur Rupture 

Lire la suite  Commentaires (0)

Fragile, manier avec précaution

30 novembre 2016 par jerome lecoq

M(a)on cher(e) fragile,

Tu te sens vulnérable, tu peines à avancer en pleine lumière, tes pas sont mal assurés et tu n'as pas confiance en toi ni dans le monde qui t'entoure d'ailleurs. Autrefois tu aurais cherché à te renforcer avant d'affronter le monde, tu aurais développé ta force en te soumettant à des épreuves t'obligeant à travailler des points faibles et renforcer tes points forts, tu aurais essayé de compenser cette fragilité par le travail, la préparation et des stratagèmes adaptés.

Ton préambule favori avant de parler est « je ne suis pas sûr(e) ou » brandissant ton insécurité comme un gage de modestie, de prudence et d’humilité. Ton meilleur argument ? « J’ai un doute… »

Dans: Faiblesse Douleur Gentillesse Fragilité 

Lire la suite  Commentaires (0)