top of page

10 raisons pour lesquelles nous aimons compliquer les choses




1 - Un discours compliqué a l'air intelligent à peu de frais : il nous suffit de rajouter des mots savants et d'apposer des idées les unes après les autres sans nous contredire. Cela nous fera passer pour savants sans avoir à faire beaucoup d'efforts.

Par exemple, lors d'une réunion de travail, quelqu'un utilise des termes techniques et compliqués pour décrire une idée simple, ce qui impressionne les autres participants et donne l'impression que cette personne est très compétente. Cependant, en y réfléchissant attentivement, on se rend compte que le discours était en réalité vide de sens.


Concept : image


2 - Nous sommes avides et ne choisissons pas entre nos désirs ce qui nous pousse à vouloir tout faire à la fois. Immanquablement nous manquons de temps, nous nous précipitons, commettons des erreurs et accumulons les nouvelles tâches à faire. Cela fait boule de neige et finit par rendre notre vie compliquée car il y en a dans tous les sens.

Par exemple, une personne veut réussir professionnellement, passer du temps avec sa famille, se consacrer à ses loisirs, et s'investir dans des projets communautaires, tout en voulant également prendre soin de sa santé. En essayant de tout faire, cette personne se retrouve constamment pressée, stressée et finit par négliger certains aspects de sa vie, ce qui rend sa vie globalement difficile.


Concept : avidité


3 - Nous ne prenons pas le temps de réfléchir sur ce que nous disons : Par exemple, lors d'une discussion, une personne dit quelque chose sans réfléchir, puis se rend compte plus tard qu'elle a contredit ses propres propos ou qu'elle a répété exactement la même idée plusieurs fois. Cela rend la conversation confuse et compliquée pour tous les participants.


Concept : précipitation


4 - Nous voulons disparaitre derrière la complication de notre discours qui introduit un écran de fumée car elle rend les esprits confus. Comme les gens n'osent pas dire qu'ils ne comprennent rien nous pouvons nous en tirer à bon compte sans trop avoir révélé de choses sur nous.

Par exemple, lorsqu'on pose une question simple à quelqu'un et qu'il répond de manière évasive et compliquée, en utilisant des termes abstraits et des digressions, cela crée un écran de fumée qui dissimule le fait qu'il ne sait pas vraiment de quoi il parle.


Concept : écran de fumée


5 - Nous nous enivrons par nos paroles et ne pouvons nous empêcher d'en rajouter car cela nous donne l’impression de richesse, de « brillance », de substance.

Par exemple, quelqu'un donne une présentation et, au lieu d'expliquer simplement les points clés, il continue à ajouter des détails, des anecdotes et des exemples inutiles, donnant l'impression d'être profond et érudit, mais en réalité, cela rend la présentation confuse et difficile à suivre.


Concept : ivresse


6 - Nous voulons tout penser à l'avance sans nous confronter à la réalité, sans tester un prototype sur le terrain : nous bâtissons ainsi des cathédrales conceptuelles qui s'avèrent inapplicables par peur d'affronter en amont la réalité et les démentis qu'elle opposera à nos rêveries.

Par exemple, une équipe de développement logiciel passe beaucoup de temps à concevoir un système complexe sans jamais le tester sur le terrain. Lorsqu'ils finissent par le mettre en pratique, ils se rendent compte que de nombreuses fonctionnalités ne fonctionnent pas comme prévu et que le système est difficile à utiliser.


Concept : idéalisme


7 - Nous voulons faire plaisir à tout le monde, border notre discours de tous les côtés : cela finit par ressembler à un patchwork indigeste de concepts qui disent tout et son contraire et n'a plus de direction, de vectorisation, de souffle.

Par exemple, lors d'un débat politique, un politicien tente de prendre position sur tous les problèmes en adoptant des positions contradictoires, ce qui crée un discours confus et sans direction. Il essaie de satisfaire tout le monde, mais finit par ne convaincre personne.


Concept : girouettisme


8 - Nous ne voulons pas affronter les contradictions et nous remettre en question et tenons ensemble des choses contradictoires en utilisant l'expression "en même temps" et en laissant ces choses en suspens.


Concept : macronisme


9 - Pour masquer la vérité nous inventons des vérités alternatives qui proposent des explications très compliquées par rapport à la vérité bien plus simple, triviale et souvent cruelle.

Par exemple, une personne essaie de justifier un comportement inapproprié en proposant des explications farfelues qui détournent l'attention de la vérité.


Concept : mensonge


10 - Nous n'avons pas compris la simplicité d'un concept ou d'un problème et compliquons les choses pour le résoudre.

Par exemple, lorsqu'on essaie de résoudre un problème, au lieu d'identifier la solution la plus simple, on ajoute des couches supplémentaires de complexité en utilisant des méthodes compliquées, ce qui rend la résolution du problème encore plus difficile.


Concept : lourdeur


82 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page